• B.D.I

Le Kamo de la semaine 12/11/2018 Frantz FANON, psychiatre et essayiste martiniquais...

Mis à jour : 16 nov 2018



Coucou, je suis né le 20 juillet 1925 dans la ville de Fort-de-France.


A 18 ans, je m'engage dans la seconde guerre mondiale comme beaucoup d'antillais pour combattre aux côtés des forces françaises.


Après mon renvoi de l'armée, je retourne dans mon île natale pour passer mon bac au lycée Schoelcher, où je suis l'élève d'Aimé Césaire.


Mon baccalauréat en poche, j'obtiens une bourse qui me permet d'aller étudier en France à la faculté de médecine de Lyon.


Après mes études, je suis nommé en 1953 en tant que médecin-chef à l’hôpital psychiatrique de Blida en Algérie.


La situation de l'Algérie me préoccupe. J'y vois un peuple opprimé, un peuple colonisé. Je donne ma démission à l'hôpital, et je m'engage dans le Front de Libération Nationale (FLN). Je deviens donc un combattant anti-colonialiste. Je rejoins ensuite le FLN à Tunis (capitale de la Tunisie) et collabore à El Moudjahid, son organe central de presse.


Je suis allé en mission dans plusieurs états d'Afrique noire. Je fut également ambassadeur du gouvernement provisoire de la République algérienne au Ghana. A deux reprises, j'ai échappé à un attentat au Maroc et en Italie.


Un jour, j'ai appris que j'étais atteint d'une leucémie, communément appelé, cancer du sang. Je vais me faire soigner à Moscou, puis aux Etats-Unis.

J'y écris mon dernier livre et ma vie s'éteint le 6 décembre 1961 à l'âge de 36 ans. Ma dépouille est ramenée à Tunis et on m'enterre dans le cimetière de Chouhadas.


Certains de mes écrits...

- Peau noire et masque blanc, 1962

- L'An V de la révolution algérienne, 1969

- Les damnés de la terre, 1961






39 vues1 commentaire

©2018 by KOLIBRI'S NEWS. Proudly created with Wix.com